Correspondances - photographies du Cambodge

du 19 décembre 2019 au 1er mars 2020

Contenu

Correspondances - Photographies du Cambodge

du 19 décembre 2019 au 1er mars 2020

« De l’extérieur ces villas ont l’air de maisons fantômes, de simples maisons abandonnées. Lorsqu’on y pénètre, on découvre que des gens y vivent. » (Kim Hak, 2012)

Pour sa série Someone réalisée en 2011-2012, le photographe cambodgien Kim Hak se rend dans la ville de Kep, destination balnéaire luxueuse dans les années 60, laissée peu à peu à l’abandon pendant la guerre du Vietnam (1963-1975) et sous le régime des Khmers rouges (1975-1979). Dans une démarche quasi archéologique, il enregistre les habitations délabrées, ensevelies sous la végétation luxuriante, à l’image des temples d’Angkor.

L’intérêt de Kim Hak pour la photographie comme moyen d’évoquer la mémoire du Cambodge et de réinterpréter son histoire était l’occasion de mettre en regard son propre travail avec une sélection de photographies historiques et plus récentes des collections du musée du quai Branly-Jacques Chirac, témoins fragmentaires de moments du passé de ce pays. 

Les vestiges des temples d’Angkor ont été abondamment photographiés dès les années 1860 et pendant toute la période coloniale. Tandis qu’Aurélien Pestel, à la fin du 19e siècle, cherche à restituer le caractère grandiose des édifices, en y plaçant des figures pour en donner l’échelle, Lucienne Delmas, dans les années vingt, n’en saisit que des fragments énigmatiques, où s’entremêlent détails architecturaux, ombres marquées et végétation. Engagée par la Compagnie des Messageries Maritimes, Thérèse Le Prat réalise de nombreux reportages en Asie. Au Cambodge en 1937, elle capture les paysages et réalise une série de portraits, attentive à l’expression des personnes qu’elle croise. Le vaste projet photographique de Patrick Zachmann sur la diaspora chinoise l’amène à Phnom Penh à la fin de l'année 1991, où il assiste aux préparatifs du retour du prince Norodom Sihanouk. 

Cette présentation effleure des moments et des lieux, qui ont nourri– ou nourrissent encore - la production photographique du Cambodge.

Présentation réalisée par Annabelle Lacour, responsable des collections Photographies au musée du quai Branly - Jacques Chirac.

Rendez-vous 

  • Jeudi 27 février 2020 à 18h30 au salon de lecture J. Kerchache, rencontre avec Thomas Jorion, photographe, et Annabelle Lacour, responsable de collections photographies au musée. En savoir plus

sur la base de données du musée :

Toutes les photos de :

Aurélien Pestel (1855 – 1897). Angkor Thom. Angkor, Cambodge 1885-1896. Tirage sur papier albuminé. Don de Mme Hettier de Boislambert. PA000371.40

L'accrochage en images

Photos de l'accrochage en Boite Arts Graphiques "Correspondances - photographies du Cambodge" (du 19 décembre 2019 au 1er mars 2020)

© musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Julien Brachhammer