La collection d’armes à feu

Contenu

En partenariat avec le musée de l’Armée, le service de gestion et de conservation des collections a mené courant 2019 un travail d’évaluation et de documentation systématique de sa collection d’armes à feu.

Soumise au Code de la sécurité intérieure, la détention d’une collection d’armes à feu nécessite la mise en place de procédures particulières. D’un point de vue purement réglementaire, les musées nationaux ne sont pas soumis aux mêmes règles de conservation et de présentation des armes et matériels de guerre que les personnes privées (Directive UE 2017/853 et Code de la sécurité intérieure Art R314-10).

Le musée du quai Branly Jacques – Chirac n’en a pas moins voulu s’adjoindre l’expertise du musée de l’Armée afin de procéder à leur identification et sécurisation. Cette étude conjointe a permis :

  • de procéder à un « débouchage » de certaines pièces (retrait des résidus de poudre noir à l’intérieur du canon) - d’effectuer l’analyse physico-chimique des résidus prélevés (souffre, potassium et charbon de bois)
  • de neutraliser les armes potentiellement dangereuses par retrait d’une pièce de mise à feu (manipulation entièrement réversible)
  • de déclarer sa collection patrimoniale d’armes à feu auprès de la préfecture de Paris
  • de reclasser scientifiquement cette collection à la lumière des informations historiques et techniques transmises par les experts armement du musée de l’Armée - de reconditionner les œuvres de manière typologique, pérenne et sécurisée.
Analyse d'un échantillon de poudre © musée du quai Branly - Jacques Chirac

En images

×

Collections d'armes à feu dans les réserves du musée (avril 2019)

© musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Julien Brachhammer