Le 28 mars 2018

1984

Par Frédéric Regard

Nous l’inventons chaque jour, le futur, qui par la rêverie, qui par l’écriture. Retour sur la fin des temps ou les robots, les extraterrestres et le Golem rabbinique.

Big Brother vous parle! Invention du futur et langage chez George Orwell

Dans les grands textes utopiques et dystopiques, l’invention du futur se décline sous de multiples formes, notamment spatiales, architecturales, sociales et politiques. Avec 1984, George Orwell s’inscrit dans cette tradition, puisque le roman établit de quelle manière le centre de gravité de la communauté tend à se déplacer hors du citoyen, qui devient l’objet d’observation d’un pouvoir dont la puissance n’a d’égale que son invisible omniprésence. Orwell traduit ainsi par la fiction un phénomène politique qui s’impose sur la scène internationale du milieu du XXe siècle, celui d’une idéologie triomphante qui rêve de mettre un terme à l’Histoire.

Orwell greffe toutefois sur ces questions traditionnelles de l’invention du futur une interrogation radicalement moderne, d’ordre linguistique.  La vraie question de l’avenir tourne chez lui autour du langage et des dangers qui guettent l’humanité lorsque la puissance politique s’en prend aux mots. La structure profonde du roman est entièrement conditionnée par cette angoisse. C’est ainsi que l’on a pu parler d’un certain conservatisme d’Orwell, ou de sa nostalgie pour une Angleterre disparue. Mais il importe de comprendre que la langue, ce qui inclut la littérature, est pour Orwell ce trésor menacé qui vient contrecarrer tout dispositif idéologique. C’est bien alors le roman qui rouvre le temps, tout en sollicitant  de manière inédite la conscience politique du lecteur.

FRÉDÉRIC REGARD

Frédéric Regard est depuis 2008 professeur de littérature anglaise à la Sorbonne, à Paris. Normalien agrégé, il a rédigé son Doctorat d’Etat sous la direction d’Hélène Cixous, puis a été nommé professeur à l’Université Jean Monnet (Saint-Etienne), avant de diriger la section d’anglais de l’ENS de Lyon (2000-2008). Il est l’auteur de livres sur William Golding, George Orwell, Virginia Woolf. On lui doit aussi des histoires de la littérature britannique. Il a également publié des ouvrages collectifs sur les récits de vie (La Biographie littéraire en Angleterre, 1999 ; L’Autobiographie littéraire en Angleterre, 2000 ; Mapping the Self. Space, Identity, Discourse in British Auto/Biography, 2003), les récits d’exploration (British Narratives of Exploration: Case Studies on the Self and Other, 2009), les récits de quête du Passage du nord-ouest (The Quest for the Northwest Passage: Knowledge, Nation and Empire, 1576-1806, 2012 ; Arctic Exploration in the Nineteenth Century, 2013). En 2014, il a consacré un ouvrage à l’activiste féministe Josephine Butler, Féminisme et prostitution : la croisade de Josephine Butler, ENS Editions. Son prochain essai Le Détective était une femme, une approche féministe du roman de détection, paraitra à la rentrée 2018.



  • Categorie : L’invention du futur
  • Lieu :  Théâtre Claude Lévi-Strauss
  • Dates :
    Le mercredi 28 mars 2018 de 18:30 à 20:00
  • Accessibilité :
    • Handicap auditif bim (T),
    • Handicap moteur
  • Public : Handicap auditif (Boucle à induction magnétique), Handicap moteur, Tous publics
  • Gratuit (dans la limite des places disponibles)

audio

00:00 min

Autour de l'événement

Visites guidées, ateliers, concerts, etc.
toutes les activités organisées dans le cadre de l'événement

Autour de l'événement