Ensemble d’armes et d’armures du Japon

Nouvelles vitrines sure le plateau des collections

Contenu

Dans le respect de la conservation des collections, les œuvres de Sibérie ont été retirées de la zone Asie et remplacées par un ensemble d’armes et d’armures du Japon.

Les samouraïs, anciens guerriers au service d’un seigneur (daimyo), sont fortement ancrés dans notre imaginaire du Japon. A partir de la fin du XIIe siècle, avec l’instauration du gouvernement militaire, les élites de guerriers assument des fonction politiques qui les conduisent à développer une culture lettrée, artistique et religieuse, en accord avec leur pratique martiale.

Ce n’est cependant qu’à l’époque Edo (1603-1868) que se construit la figure classique du samouraï, homme d’épée et d’esprit, loyal jusqu’à la mort à la « voie du guerrier » (bushidô). Avec la fin des guerres féodales et l’usage des armes à feu, les anciennes techniques de combat (bujutsu) s’éloignent des champs de batailles et les armures deviennent essentiellement des objets de prestige. C’est de cette époque que date la grande majorité des armures conservées dans les musées, tout comme les flèches, casques et gardes de sabres présentés au cœur du plateau des Collections.

En temps de paix, les bujutsu développent leur théorie et leur philosophie pour évoluer progressivement vers les arts martiaux contemporains.

Les nouvelles vitrines et leur installation en images

×

Installation en cours de la nouvelle vitrine

© musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Julien Brachhammer

cartels détaillés

Armure et objets quotidiens yi nuosu (Sud de la Chine)

La région des Yi du Nord (Nuosu) se situe entre les provinces du Sichuan et du Yunnan, dans le Sud de la Chine, sur des hauts-plateaux à plus de deux mille mètres d’altitude. L’ancienne société nuosu était strictement hiérarchisée en trois classes sociales : les nobles (à « os noirs »), les roturiers (à « os blancs ») et les esclaves.

[ 1 ]

Armure ; Province du Yunnan ou du Sichuan ; Fin du 19e, début du 20e siècle ; cuir de buffle laqué et peint.

L’armure yi consiste en épaisses plaques de cuir de buffle laquées et peintes de motifs décoratifs. Un laçage en cuir assure à la fois solidité et la mobilité. Ce type d’armure légère protégeait des armes blanches. Elle disparut avec la généralisation des armes à feu à partir du 19e siècle. 71.1946.22.5.1-271.1946.22.7.1-471.1946.22.9 71.1948.26.2.1-5

Armure et objets quotidiens yi nuosu (Sud de la Chine)