Le prix de thèse de la Fondation Martine Aublet

Contenu

2021

Lauréats 2021

A l’issue des délibérations du Comité d’évaluation scientifique, ont été déclarés lauréats pour l’année 2021 :

  • Marie Aberdam
  • Histoire.
  • Thiounn (1864‐1946), le « Ministre du Palais », biographie, étude du milieu social et contribution à une prosopographie des élites administratives khmères du début du règne de Norodom (1860) à l’indépendance du Cambodge (1953)..
En savoir plus
  • Jacopo Baron
  • Anthropologie culturelle.
  • Jardins de l’Esprit : une étude sur le dessin sur sable du Vanuatu..
En savoir plus
  • Maurizio Esposito La Rossa
  • Anthropologie sociale.
  • L’or et l’argent. Identifications dynastiques et relations hiérarchiques dans les royautés sakalava de Madagascar..
En savoir plus
  • Iris Guillemard
  • Archéologie.
  • Changements et continuité dans les technologies lithiques du Later Stone Age final à céramique, bassin du Limpopo, Afrique du Sud..
En savoir plus

La Fondation Martine Aublet a créé en 2017 des prix pour aide à la publication (prix dits « de thèse ») d’un montant de 5000 € récompensant chaque année des lauréats ayant soutenu leur thèse et dont le projet se distingue par son intérêt scientifique, son originalité et sa capacité à intéresser un large public.

Lauréats des prix de thèse de la fondation martine aublet depuis 2017

2017

  • Charlotte Courreye, Histoire, EPHE
    L'Association des Oulémas Musulmans Algériens et la construction de l'Etat algérien indépendant : héritage, réappropriation et antagonismes (1954-1991)
  • Jennifer Kerner, Archéologie, Université Paris-Nanterre
    Les dépôts secondaires de restes humains dans la Culture de Ding Si Shan (Chine) : lecture anthropologique des vestiges funéraires archéologiques

2018

  • Maddalena Canna, Anthropologie, EHESS
    Grisi Siknis. Une épidémie rituelle chez les Miskitos du Nicaragua

  • Rafaël Thiébaut, Histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Bouleversements économiques et ingérences politiques sur la côte orientale de Madagascar : Les traites négrières hollandaises et françaises aux XVIIe et XVIIIe siècles (1596-1810)

2019

  • Anna Cuomo, Ethnologie et anthropologie sociale, EHESS
    Mondialisation, circulations et performances artistiques : une ethnographie globale de la culture hip-hop à Ouagadougou (Burkina Faso) 

2020

  • Marie Aberdam, Histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Thiounn (1864‐1946), le « Ministre du Palais », biographie, étude du milieu social et contribution à une prosopographie des élites administratives khmères du début du règne de Norodom (1860) à l’indépendance du Cambodge (1953)

  • Julien Hiquet, Archéologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Habitat, construction monumentale et dynamique des populations : le site maya de Naachtun au Classique Ancien (250-600 apr. J.-C.)

  • Camille Riverti, Ethnolinguistique, EHESS
    Ethnolinguistique quechua. L’autre au‐delà des frontières de la communauté : du mythique au sociologique

2021

  • Maurizio Esposito La Rossa, anthropologie sociale, EHESS
    L’or et l’argent. Identifications dynastiques et relations hiérarchiques dans les royautés sakalava de Madagascar

  • Iris Guillemard, archéologie, Université Paris-Nanterre
    Changements et continuité dans les technologies lithiques du Later Stone Age final à céramique, bassin du Limpopo, Afrique du Sud

  • Jacopo Baron, EHESS
    Au-delà de l'éphémère. Une étude des processus mnémoniques à l'oeuvre dans le sandroing au Vanuatu

2022

  • Nicolas Bureau, EHESS
    A la recherche des rennes. Elevage et chasse en taïga chez les Evènes de Iakoutie 

  • Aël Théry, EHESS
    Ouvrier culinaire et artisan de la nation : une anthropologie politique du métier de cuisinier en Chine 

Deux mentions sont attribuées (ne faisant pas l’objet d’une récompense financière) à :

  • Tonda Moheba, EHESS 
    L’état vampire. Don du sang, transfusion sanguine et politiques de la vie au Gabon 

  • Rosa Viera, EHESS
    Huile de palme, personnes et maisons à la forêt de Mayombe