Paul Gauguin (1848-1903) - "Tant de mystère dans tant d'éclat"

Du 8 janvier au 14 avril 2013

Contenu

Paul Gauguin (1848-1903) - "Tant de mystère dans tant d'éclat"

du 8 janvier au 14 avril 2013

Le musée du quai Branly - Jacques Chirac détient une collection de vingt-huit œuvres graphiques de Paul Gauguin, dont sept recto-verso.

Cet ensemble fut constitué au musée de la France d’Outre-Mer de 1936 à 1946 par son conservateur Ary Leblond, écrivain et critique d’art, lui-même donateur d’un dessin. Il fit acheter cinq dessins à Francisco Durrieu de Madron, dit Paco Durrio, sculpteur et céramiste espagnol installé en 1888 à Paris, apôtre et collectionneur de Paul Gauguin. Ary Leblond obtint plusieurs dons de Lucien Vollard, frère et exécuteur testamentaire du célèbre marchand d’art d’avant-garde Ambroise Vollard, nés comme lui à La Réunion dont ils dotèrent le musée Léon Dierx qu’il y avait fondé.

Le corpus présenté actuellement dans la boîte arts graphiques couvre l’ensemble de l’itinéraire «sauvage et primitif» de Gauguin, de 1886 à sa mort : Bretagne, Martinique, Tahiti et îles Marquises. Il permet d’en apprécier la diversité des thèmes (portraits, paysages, scènes religieuses ou rituelles, journal satirique illustré) et des procédés. Son goût pour l’expérimentation se révèle dans les trois étonnants dessins-empreintes et l’extraordinaire - et si fragile - calque aquarellé de son chef d’œuvre et testament pictural D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

Texte de présentation de Pascal Faracci.

Paul Gauguin, Martiniquaise en buste, 1887, Martinique, fusain sur papier, Achat à Francisco Durrieu de Madron dit Paco Durrio, 1936, Inv. 75.9787.5
© musée du quai Branly

En images

×

Paul Gauguin, Nave nave fenua (Terre délicieuse) 1893-1894, Tahiti, Xylogravure sur papier japonais, Inv. 75.14431.2

© musée du quai Branly, photo Claude Germai